NOTE IMPORTANTE !

Attention Attention !

À tous ceux qui ont eu la chance de se procurer une de mes cartes d'affaires, mon nouveau site dessin se trouve à l'adresse suivante : http://www.deraile.wordpress.com/

Il est mis à jour régulièrement et contient plein de bonnes choses ! :)

dimanche 20 septembre 2009

Bye Bye Blogspot

Bon, je croyais avoir trouvé hôte fort correcte en m'installant sur Blogspot, mais il se trouve que cela fait plusieurs articles que je réécris (non pas sans peine) pour cause de défaillance du site. Je vais donc à présent poster mes futurs articles textes sur www.deraile.wordpress.com pour éviter ce genre de désagréments. Peut-être vais-je retourner sur Blogspot un jour, en prenant soin d'écrire mes articles dans Microsoft Word avant même d'en toucher mot à Blogspot, mais pas maintenant. Je suis brûlé par la journée que je viens de passer à réécrire le précédent article pour la troisième fois (vous comprendrez qu'écrire trois fois la même chose en essayant de s'en rappeler n'est pas chose joyeuse) et étant donné que je vais me souvenir de cette journée pour un bout, je dis bye bye à Blogspot pour... un bout. :)

P.S. Un exemple de ce qui se passe c'est : j'écris un article de, peut-être 600-700 mots, j'insère une image à la fin de cet article et, POUF, 400 mots de l'article se retrouvent complètement désintégrés et je dois les retaper de mémoire. J'aurais certes pu juste sauvegarder avant d'insérer l'image mais l'ennui, c'est que ce qui se passe alors, c'est : j'écris mes 650 mots, je sauvegarde, j'insère l'image, 400 mots s'effacent d'eux-même je tente de retourner à la dernière sauvegarde, TROP TARD, la sauvegarde automatique de Blogspot a sauvegardé juste après avoir inséré l'image ET anéanti les dits 400 mots. Je suis désolé, mais je ne sais pas ce que j'aurais pu faire de mieux. Peut-être désactiver la sauvegarde automatique pour éviter de futures erreurs ? Je ne sais seulement pas si je peux le faire, mais il reste que j'ai perdu la moitié de mon article quand même.

L'étudiant modèle, c'est moi

Oh ! Chose omise de mention dans le précédent article et, ma foi, dans tout le blog (car c'est une mise à jour fort importante dans ma vie) : Je suis aux études ! Au Cégep ! À Rivière-du-Loup ! En résidences ! Et, heu... Tout seul ! Juste... Tout. Seul. Enfin, loin de la maison, et de sa routine, loin des facilités de la vie familliale, loin des contraintes, loin de la vaisselle gratuite... Loin de tout ! :D

Eh oui, depuis le 24 août, je suis seul et libre d'action dans ma petite chambre (Ahem !) du Cégep de Rivière-du-Loup. Je suis inscrit pour la première fois dans un programme technique véritable et j'adore ça. ^^ Je suis, en effet, inscrit en Graphisme et jusqu'à présent, je trouve ça assez facile. Donc, pas si pire. J'ai fait mes cours de base en grande partie l'an passé à l'École des Pêches et de l'Aquaculture du Québec (l'ÉPAQ) de façon à ce qu'il ne me reste qu'un cours de Philosophie, un cours de Français et un cours d'Anglais à faire comme cours de formation générale pour toute mes années restantes au collégial.

Je fais présentement ma Philo 3 à tous les mardi et je dirais que c'est le seul cours auquel j'hésite à me lever pour, le matin. J'ai bien aimé la Philo 2 (l'Être Humain) (on s'entend, hein. Par "aimé", j'insinue : "pas détesté") puisqu'elle traitait de thèmes bien intéressants, personnellement, mais la Philo 3, celle où on parle de politique et d'éthique, ne m'inspire pas grand joie, jusqu'à présent... C'est intéressant de parler ET s'instruire côté politique (parce qu'en fait, je suis complètement cancre, là dedans), mais tout de même, ce n'est pas pareil comme l'année scolaire passée.. Peut-être parce qu'on est dans un (vraiment) plus grand Cégep et que le prof est évidemment plus distant ou, je sais pas, c'est différent. Mais bon, côté formation technique, c'est génial, même si c'est un peu facile, jusqu'à présent... On a un cours où on ne fait que du Photoshop, un autre où on ne fait que de l'Illustrator, d'autres où on travaille la couleur, le dessin sur papier, ou même le collage papier. Bref, j'suis dans ma branche, à quelques détails près...

Dans le cours de 'Toshop, ça va pas très profondément dans le logiciel, à ce que j'ai vu dans le plan de cours. On fait présentement du détourage, c'est à dire qu'on prend des photos et on découpe des éléments à l'intérieur des ces dernières à l'aide de l'outil "plume", et le projet final consistera visiblement à, encore une fois, découper des images et en faire un montage, une composition. Donc j'suis un peu déçu de ce côté, car on avance très lentement. Je me suis toutefois fait dire que ce ne sera qu'à la deuxième année d'études que ça va vraiment se mettre en branle. La première année sert visiblement de mise à niveau pour les divers étudiants et leurs capacités. Mais bref, je m'en plains pas, c'est facile et j'ai des bonnes notes. 8)

Pour le cours d'Illustrator, pas grand chose à dire là dessus. On fait du dessin vectoriel; des formes, du tracé, et on apprend les fonctions de base du logiciel. Plutôt facile aussi, en fait. Cours "La Couleur" où on apprend à jouer avec les différentes harmonies de couleurs. J'adore ce cours, puisque je suis un gros zéro en couleurs, en fait. Surprenant, non ? :P Bref, en travaillant avec différentes harmonies de couleurs, j'apprends à utiliser plus efficacement les couleurs, c'est en s'amusant avec qu'on apprend ça, en fait, et ce, je n'ai jamais fait, à vrai dire. Voilà pourquoi, si cela vous importait un tant peu. Sinon, y'a le cours de dessin que j'adore pareillement, voire plus, même. Parce que le prof me chouchoute clairement. J'explique : Je dessine, je fais les exercices du prof et quand ce dernier fait le tour de la classe pour examiner et corriger les élèves, des "fais attention à ta perspective", "cette forme me semble douteuse...", ou "trace pas de cette façon" surgissent... Mais quand elle arrive à mon cahier d'esquisses, c'est un "Parfait !" qui sort, avec un petit sourire niais. Aucun dessin n'est "parfait", vous savez. Alors je sais pas, un petit conseil pour m'améliorer ne ferait pas de tort. :P Mais quand même, si on y pense, peut-être que c'est à cause du niveau général de la classe et du contexte (points d'évaluations (qui sont plutôt à caractère débutant)) du cours qui fait en sorte qu'elle (oui, elle, c'est bien une dame, en fait) n'exige pas un haut niveau de dessin, donc, qu'elle ne s'encombre pas de donner des conseils plus avancés... Bref, j'suis là pour m'améliorer, donc, j'aimerais bien un peu de soutient. Maiiiiis, j'me plains pas, c'est facile, j'suis bon, j'ai des bonnes notes, life is good... :P

Sinon, autre cours intéressant, c'est le cours de Création Visuelle, cours où on doit conceptualiser une composition visuelle à partir de formes et de couleurs. <3>


Sinon, eh bien il y a le cours de Métier de Graphiste qui est généralement théorique, alors inutile, vraiment, d'en parler. Le type qui parle à l'avant nous dis c'que ça fait un graphiste, sans plus, en gros.

Alors c'est cela, je m'amuse fort bien en résidences et j'aime les Bibi.

Fin (est-ce la peine d'en rajouter d'avantage ? C'est la troisième fois que je réécris cet article, j'y ai passé la journée, et j'en suis É-COEU-RÉ. Un article suivra à ce sujet...)

L'enfer est tout près...

Hello, cher vous,

J'ai l'intention de m'entretenir avec vous aujourd'hui d'une chose pourrie quoiqu'horrible quoique fort navrante quoique frustrante en saint-cibouire : L'ENFER EST À MA PORTE !! (amenez le prêtre)

Ou, plutôt, mon voisin. Voilà déjà 3-4 matins que je me fais réveiller par un truc qui sonne comme marteau-piqueur, un moteur de bateau ou bien une scie ronde, à peu près. Bref, ça fait un boucan In-Fer-Nal. Je crois que c'est genre pour un cours de menuiserie ou de quoi du genre. Mais, en gros, y'a un outil du diable qui se met à marcher pendant 30 secondes, à tous les 10 secondes, comme si c'était une scie sauteuse qui découpait quelque chose. Mais l'ennui, ce qui fait que c'est vraiment dérangeant, c'est qu'on dirait qu'il utilise le dit outil DIRECTEMENT sur la paroie externe du mur de ma chambre !! Nan, mais c'est vrai, je SENS clairement la vibration jusque dans mon lit, à travers le mur, le plancher, ma base de lit en bois et mon matelas d'un pied d'épais ! Et ça fait ça vers huit ou neuf heures du matin... Hey ! I need sommeil, moi là, là ! J'me suis couché à minuit la veille parce que j'avais un cours qu'à 13h le lendemain, et j'me fais réveiller vers les p'tites heures du matin...

La vie est injuste, vraiment, et vous aussi. Allez, à plus, et on se reparle demain matin, quand je serai levé. Parce que de toute façon, j'ai un réveil automatique, ce jour-là...

samedi 19 septembre 2009

Histoire à dormir debout

Puis-je avoir votre attention, un instant ? Ne serait-ce qu'un moment ? Non ? Même pas une seconde ? Ah, je savais bien. Je profite donc de cette seconde pour vous demander de copier-coller ce texte afin de pouvoir le lire ultérieurement.

Maintenant que j'ai toute votre attention, je désire vous faire part d'une anecdote fort rigolote : Je dormais, hier matin, et là, un moment donné, le cadran ne sonne pas ! Étant tout étonné de ne pas entendre le cadran sonner, je me réveille en sursaut et vais voir ce qui ne fonctionne pas. Après avoir enfin trouvé le problème, je branche le cadran dans la prise murale et vais me faire cuire un oeuf, d'un pas lourd et grincheux.

J'arrive alors à mon cours avec le visage froissé par la frustration et la rancune, maugréant des vulgarités et maudissant mon réveil-matin et sa défectuosité soudaine. Je débute malgré ma patience un exercisse donné par la professeure via un logiciel informatique quelconque. Mon addresse me faisant défaut, et ma souris ne fonctionnant plus, je décide d'arrêter là mon travail avant de faire d'autres victimes. C'est alors que mon enseignante arrive avec son air abruti et me demande sottement pourquoi je viens de fracasser ma souris contre le dessus de mon bureau. Je me lève de ma chaise d'un mouvement vif et théâtral, me retourne vers elle et lui réponds, vociférant : JUST GO FUCK YOURSELF, ALLRIGHT ?

Je me rue vers la porte de sortie avant de la faire s'évanouir de peur et, tout à coup, la porte se ferme violement d'elle même, entraînant un fracas épouvantable, face à la précédente quiétude de la classe. Les lumières se mettent à clignoter toutes seules, puis s'arrêtent, finalement, sur une teinte rouge digne d'une salle développement de photographies. La professeure se déchire alors litérallement en deux, laissant sortir de ses entrailles une créature défiant les limites du possible. La créature, vraisemblablement mi-ours, mi-cheval, commence alors à cracher une substance étrange et grumeleuse, de couleur rouge cramoisi et à l'odeur putride, partout dans la salle de classe, de façon à bien repeindre chaque mur, et dit enfin d'une voix satanique : MOUHAHA ! C'EST MOI QUI AI DÉBRANCHÉ TON CADRAN-RÉVEIL ! TU NE SORTIRAS PAS D'ICI VIVANT, OU DU MOINS, PAS AVANT DE M'AVOIR DONNÉ LE "Biiiip" ENCHANTÉ. ALLEZ, "Biiiip" IL NE TE RESTE QUE "Biiiip" QUELQUES SECONDES À "Biiiip"...

Je me réveille, ébranlé par un son plutôt désagréable, et lance tout haut : "RAAAHHH ! Pour une fois que j'avais un cours cool !" Je m'extirpe des couvertures de mon lit, ferme le réveil et vais me faire cuire un oeuf, d'un pas lourd et grincheux...

samedi 1 août 2009

Blague japonaise (enfin presque)

Japonais 1 : AHHH ! TAKARA !

Japonais 2 : Quoi, Takara ?

Japonais 1 : Bahhh, t'as qu'à rantrer chez toi, j'ai brûlé le souper.

vendredi 29 mai 2009

Ce titre n'a pas de but

En effet.

mardi 5 mai 2009

Traductions... et autres.

Aujourd'hui (bien longtemps plus tard que l'autre jour), je vais vous introduire au monde des langues. Voici donc quelques traductions de mots bien communs :

-Pape-

Français de France : Papi.
Anglais : Popa.
Italien : Pappa.
Espagnol: Pappato.

-Âne-

Français de France : Ane.
Anglais : Anna.
Russe : Kournikova.
Inuit : Anouk.
Indien : Tchouk.

-Zut!-

Français de France : Punaise ! ou Flûte ! ou Abeque ! ou Diantre ! ou Fichtre ! merdeuh ! ou rien d'autre.
Anglais : Dammit !
Québécois : Dans' mitte !
Allemand : Füken Schnüten !
Bête Féroce : Sapristi, Sapristi !
Italien : Tortellini !

-Accident de voiture-

Français de France : Ça a fait POUF ! Hah ! Whaoh !
Japonais : Shitobe Sumamoto.
Anglais : OMG !
Allemand : Fücken Erh Bäag.
Comédien : Nooooon ! Boum.
Arabe : Ferh Allah ! Poumshti.
Italien : Ravioli i Tomatta

-Suicide-

Italien : Ô sole mio. Pao.
Français de France :
Québécois : Oh non ! Le poste est bloqué à Canal Vie !
Arabe : Ferh Allah.

-Je vais au marché-

Anglais : Buying Tout de Marquette.
Japonais : Yamamoto Susonbato Salukaro.
Français de France : Dis, on va lècher des fenêtres ?
Québécois : Hey, on va tu vedger au Dollo ?
Arabe : Qui veut de mes bonnes pastèques ?
Allemand : Flowerdën Für Elise ?

-Je clos cet article-

Anglais : Fuck you.
Français de France : Ça fait du bien par où ça passe, nan ?
Japonais : Afadodo Paskashi.
Arabe : Tunak Tunak Tun !
Allemand : Fëtënshën, Shüten...
Russe : ... Gokrosh.
Québécois : Bon ben, c'est tout pour les traductions de con. Salut, là !

lundi 23 mars 2009

Histoire de rigoler

Ceci m'a traversé l'esprit tantôt et je me suis dit que ce serait amusant.

Voici les directives (si vous les acceptez)(communication terminée)(Kshhh) :

Dans le texte qui suit, remplaçez les initiales sans signification précise par des mots commençant par ces dites initiales. Exemple : La poule est une MFL. MFL peut être n'importe quoi : La poule est une Maniaque qui Fouille dans une Litière, par exemple. Car, bien-sûr, les initiales fonctionnent comme n'importe quelle autre. Genre CLSC est "centre local DE services communautaires" et on peut donc rajouter DE ou toute autre préposition ou déterminant entre les initiales. Enfin, assimilant que le concept est assez simple, eh bien... vous saisissez. Tsé.

Have fun, donc, et feel free to make your own !

P.S. Les MAJUSCULES non dotées de sens particulier sont assez évidemment les initiales à jouer avec. Merci.

Texte :

Il existe en ce monde des PG dénuées de F. Cette C peu commune est dûe à un BN trop E. Qu'advient-il alors de la CR et du DU ? Cela échappe, hélas ! aux ACE. Mais la raison T reste envisageable.

En effet, la GTL est fort C à cause de son DC. Cela ne l'empêche cependant pas d'avoir un IS et d'être JM. Ce qui est assez R. De toute façon, L'ETC est strictement BN à cause de sa M. Bien-sûr, il ne faut pas laisser de côté le fait que LPD est sans équivoque DVD à vie. Laissez moi vous L une chose, c'est CF de changer le PDT.

Si vous demandez à un CDR d'amorcer un code, assurez-vous que ce ne soit T pas un code RTC, un code GFT ou un OS de code 1ZM2BPD1CA. Là, ça complique les choses. Surtout quand un J garçon F PTD et entre un code PJC. Ne vous avisez surtout pas d'entrer dans ces J conditions. Y. Bien sûr, AHGBFC.

Enfin, n'entrons pas en la CSS. C'est la FDS et le JAVA est en itinérance. C'est donc CARL qui décidera du KKK qui entrera dans l'EJD.

Merci à tous, et bon PPT.

P.S. : Dites SCT à votre prochain.

Voilà.

*Fin du texte*

Je vous demande à présent, si vous voulez bien (vous êtes mieux)(ma gang de-), de m'envoyer votre chef d'oeuvre, une fois terminé, en fichier texte à l'adresse suivante : deraile07@hotmail.com. Cela me permettra 1. De voir si les directives ont bien été comprises, 2. De promouvoir ce genre de jeu, et 3. De rire un peu.

Soyez à l'aise pour publier votre résultat sur votre blog ou ailleurs ou même faire votre propre texte. C'est amusant et c'est pour le fun. Le ridicule ne tue pas, disent-ils. Gênez-vous pas, donc, et remplacez les majuscules par ce qui vous semble le plus fou ! Innovez, soyez originaux.

- Il est à mentionner que toutes les "oeuvres" reçues ne seront JAMAIS publiées NULLE PART, sauf si demandé, ou avec autorisation de l'auteur. -

Voilà ! Have fun !

(là, j'en fais peut-être une grosse affaire, parce que d'après moi, je ne recevrai pas grand chose, mais.. il ne coûte rien d'essayer ! :-/) (Car oui ! Essayez vous-autres aussi. C'est le fun ! Siouplait...)

:P

lundi 9 mars 2009

Sparte all the way

Quelques photomanips et trucs du genre que j'ai fait aujourd'hui.

:D














8D













8P









Héhé, j'ai eu du fun aujourd'hui. x)

D'abord le rêve, puis ça.

Salute,

Charles

L'épopée d'un rêve...

Cette nuit (ou plutôt ce matin) j'ai fait un rêve vraiment cool (ou enfin, je crois). Ça raconte une aventure haute en couleurs qui donne envie de rêver encore, de se recoucher, ah... Mais, reste que c'est pas mal bizarre (comme tout rêve, jeu sais). Enfin, j'explique :

Tout cela commence dans un espèce de centre commercial. Je me promène, et j'arrive dans une boutique de jeux et vidéos. J'observe et, comme dans la plupart de mes rêves où j'entre dans un magasin de jeux, je ne trouve fâcheusement que des jeux du genre : Les aventures de Tony le Tigre à Frosted Flakes Land ou Lave l'évier avec Super Éponge. Vous voyez le genre, c'est pas des jeux. Bon, enfin bref, je sors de la boutique et je me retrouve à l'extérieur du centre commercial. Je regarde à droite et il y a une autre entrée qui mène à l'intérieur. Je m'approche et regarde à l'intérieur de la vitrine. Il jouent à Left 4 Dead, là dedans ! (Left 4 Dead est un jeu vidéo style horreur où des tas de zombies qui ont la rage cherchent à tuer tout ce qui bouge, en gros) Mais attention, ils y jouent grandeur nature, avec des guns pis des vrais zombies. Des gardes aux portes s'occupent d'empêcher les zombies de sortir de l'établissement. Mais, évidement, un zombie réussit à avoir un garde et le jeu est terminé. Les zombies sortent de l'immeuble par dizaines et courent après les gens pour les massacrer. Bon, j'accours vers le côté gauche de l'immeuble et j'apperçois une piscine au sol. Je fonce alors y plonger au fond (une piscine ronde d'environ 7-8 pieds de profond). Et j'attends. Étrangement, je n'ai plus besoin de respirer car je suis là depuis un bon bout, déjà. Et j'attends, en me tassant sur les bords de la piscine pour ne pas me faire voir. Et un momment donné, je gèle ! Je suis pris dans un bloc de glace et je reste là un méchant bout de temps. Environs quelques centaines d'années, je dirais. Et puis un jour, j'apperçois des êtres au dessus de la piscine. J'essaie de bouger mon bloc de glace (Et oui, je suis dans un bloc de glace dans la piscine, pleine d'eau même pas gelée) de façon à me cacher, et, à l'aide d'une perche ou je sais pas quoi, ils m'extirpent de la piscine et m'interrogent. Heureusement, je parle la même langue qu'eux et, bref, ça switche pas rapport à dans le magasin à ma tante (Woh !). Je me promène dans les allées et je trouve une bouteille contenant un liquide rouge. Dessus il est marqué "Fruit Punch with Gonzola". Je me demande bien ce qu'est cet ingrédient qu'est le Gonzola. J'ouvre et j'avale le contenu sans me demander rien (et sans aller le payer non plus) et, en le sachant, je me retrouve avec des pouvoirs télékynétiques. Un petit gars du badminton en secondaire un est au comptoir et je m'amuse à lui envoyer des réglisses au visage, pas rapport. Ça me tente, bon. Et puis je décide de me téléporter là où j'étais, moments ago. Pouf, j'apparais devant les humanoïdes de tantôt. Je leur montre la mixture (car il en reste, oui oui) et on devient amis. Et là, ça switche de contexte radicalement (encore, lol). Je suis avec des supers amis, on a bu de la "Gonzola" tous les quatre ou cinq et maintenant, on se dit qu'on va conquérir des planètes, mais qu'on a se retrouver. Notre but (je l'apprends inconsciemment), c'est d'avoir notre planète à nous et d'y faire ce qu'on veut. Notre monde à nous. Grâce à nos pouvoirs, on peut désormais voler (ce qui est très cool dans un rêve). Maintenant, il faut nous éjecter de l'atmosphère terrestre. Heureusement, à quelques mètres de nous se trouve un "pitche-personne" qui va tous nous éjecter. Ça ressemble à une station de téléportage, dans Starcraf. Enfin, bref, ahem ! On pense à une chose importante avant de partir dans l'espace. Il faut respirer ! Eh oui, car quand on parcours l'univers en col roulé, jeans et bas de laine, il faut penser à cela. Grâce à nos pouvoirs, on fait le voeux de pouvoir respirer dans l'espace (rohhh c'est beau, faire des ti-voeux avec des tis-namis et que ça marche. Awww...) et on s'éjecte vers de nouveaux cieux ! Là, j'essaie de me trouver une planète convenable à mon plaisir et je tombe dans une, pas rapport. Je descends dans l'atmosphère et j'apperçois quelqu'un. La planète est déjà prise. Zut. À ma grande surprise (pas dans le rêve évidemment, car c'est tout sauf étrange), c'est Normand Brathwaite qui est assis sur un coussin flottant dans une grande piscine. Vu que c'est sa planète, il contrôle tout. Alors il me fige dans les airs, pas rapport et me demande ce que je fais ici. Je ne réponds pas (ne sais-je pourquoi) et, pour le trip, il joue avec moi : il me cale dans le douze pieds, me frappe à coups de ballons de plage et me renvoie (finalement) (ouf) hors de chez lui. Bon le reste du rêve est assez flou et m'apparaît alors assez facultatif, alors, je vais être bref. Heum, bon, le reste du rêve, je contrôle Frye de Futurama et je m'amuse sur une planète avec que de l'eau. Je combats des robots marins habitant la planète et je trouve un beau palais juste pour moi - une genre de grande grande sale, peu éclairée, avec une piscine qui couvre toute l'aire de la place (ouais, la piscine était à la mode, dans ce rêve, dis donc !). Et je me couche dans la piscine et j'attends. (j'attends Leela, apparemment) Et c'est à peu près ça.

Hah, c'est fou comme ça peut switcher dans un rêve. Mais c'est hot. Surtout quand on s'en souvient ET, bien-sûr, qu'on rêve le matin, vers 8-9-10 heures. Allez savoir pourquoi, moi, en tout cas, c'est là que je fais les rêves les plus cools. En tout cas. C'est à peu près cela. Je voulais vous faire part de mon rêve de cette nuit qui, après réflexion, me paraît un brin moins hot que ce matin. Ouais, le cerveau ramollo parce qu'on dort, on trouve des choses pas si pire hot vraiment hot. En tout cas. Ce sera le sujet d'un autre article, sûrement. Sinon, à plus !

Au plaisir de vous voir rêver. À moi, qui sait... ;p

Charles

mardi 3 mars 2009

Êtes-vous fou ?

Petite parenthèse.

Quand quelqu'un vous traite de fou, soyez honorés. C'est bien de se faire traiter de fou en fait. Je me suis souvent fait dire : "c't'un fou, lui." Et j'ai pris ça comme un compliment car C'EN est un. Être fou, voyez-vous, signifie que vous êtes hot, ou que vous sortez de l'ordinaire. Être fou, donc, signifie que vous êtes génial. Allez, traitez le monde que vous admirez de fou et voyez leur réaction abracadabrue.

Bien-sûr, il faut savoir comment le faire car, comme toujours, il y a une façon de dire les choses. Ne dites pas "T'es fou, toi." Mais plutôt "Fou raide !" Attention aussi : ce compliment ne s'applique pas aux filles. N'allez jamais leur dire "Hey, t'es folle, toi." Elles pourraient mal le prendre. Dites plutôt "C'est fou comme tu es bonne !" Enfin, vous saisissez le principe. Je crois bien, en fait, car qui pourrait être plus clair ? Aucun fou n'en serait capable.

Conclusion : Il existe un fou en dedans de chaque toé. Faites-le ressortir ! Soyez hot ! Ou pour ceux qui sont des rejects finis, contentez-vous d'être fou, point.

Charles

lundi 2 mars 2009

Batman et Coquine, la rencontre


L'autre jour (hier soir) (donc, l'autre soir), j'ai fait un de ces rêves coquins qui donnent envie de se recoucher. À 11h20 du matin.

J'ai d'abord rêvé que j'étais dans un genre de jeu de tir à la première personne, ou tout simplement un James Bond improvisé et puis ma première mission, donnée télépathiquement par mon esprit en personne, c'était d'infiltrer un immeuble discrètement, par derrière, armé d'un pistolet silencieux et chaussé de feutres isolants (c'était l'hiver, que voulez-vous).

Alors donc, j'arrive au seuil de l'immeuble, un escalier divisé en deux parties monte vers une porte vitrée. Je me lance. Un comité d'accueil m'attendait, bien évidemment. Un type, vêtu d'une veste de cuir, me tire dessus. Je le neutralise facilement. Je pénètre dans l'immeuble, j'avance. Un couloir se dresse à gauche. Je le suis. D'autres individus, coiffés d'un chapeau melon, m'assaillent. Je les kill tous, cheap shot. Bref, je m'enfonce dans l'immeuble en montant les multiples escaliers à ma vue (toujours sans savoir le but de ma visite, mon but étant probablement de faire le plus de kills possible) et je butte tout le monde, tel un Sean Connery en smoking. Enfin, j'arrive au "BOSS". Batman, vêtu d'un bat (lol, pas vrai), m'attend en haut de l'immeuble. Sachant que je ne suis pas de taille, je fuis à toutes jambes. Je descends l'immeuble à une vitesse telle qu'il a l'air de n'avoir que deux étages. Je prends tout de même la peine de tirer quelques balles par derrière à mon poursuivant, histoire de le ralentir un peu. Arrivé au rez de chaussée, je me rends compte que je l'ai devancé d'un étage. Je sors par la porte d'entrée et descends les escaliers. Je me retourne. Qui ne vois-je pas péter la vitre du premier étage donnant au dessus de moi et atterrir drette derrière moi ? (vous savez qui) En sortant de l'immeuble, la sortie de ce dit immeuble se transforme alors en l'entrée de devant de chez mes grands parents (je rêve, bien sûr !). C'est alors l'interminable scéance de tir. Étrangement, Batman a un gun et il me tire avec. Bon je n'étirerai pas là dessus. On se tire, on se tire et à chaque fois que mon cerveau simule un tir qui m'atteint, je ressent des chatouilles à la tête (comique pareil o.O). Je trouve enfin une issue au combat sans fin et je vais me réfugier dans le magasin voisin (qui se trouve être celui de mes grands parents, évidemment). Je parcours les étalages du magasin et je m'achète un sac de chips, tout bonnement. Puis je me souviens que Batman me poursuis et je vais me cacher à l'arrière du magasin. Ne trouvant pas de cachette adéquate (la toilette publique ne se verrouille pas et je ne veux pas finir mes jours enfermé dans un congélateur), je me cache derrière un réfrigirateur Coke (pas fort, tsé). Évidemment, ce n'est qu'à ce moment que Batman entre dans le magasin et je l'entends demander à ma tante, qui est caissière là, où je suis. Elle nie m'avoir vu et peu de temps après, horreur, je vois Batman apparaître dans l'allée et avancer vers moi. Ça y est, je suis mort. Batman va faire son boulot et faire le bien : Tuer un espion innocent qui buttait des bonhommes légumes qui, peut-être, en fait, travaillaient pour lui. Bon, enfin bref. Il s'avance et me voit. Je lui tire dessus comme dernière volonté et, bien entendu, ça ne lui fait rien. Et il me dit tout simplement : "Ho ! Tu es doué, dis donc !" Je ne suis même pas surpris et réponds modestement que je n'ai commencé l'entraînement d'espion que récemment. Et alors, du coup, je deviens l'acolyte de Batman, sans vraiment savoir pourquoi. Il me dit que mon suit est à redessiner et je remarque qu'il porte des genre de bas pointus avec un caoutchouc rouge comme semelle et que le sien est pas mal amateur itou (on s'entend que mon sens de la mode est un brin ramollo, ben endormi). Bon. C'est un rêve, mais quand même, c'est comique de voir Batman accoutré comme ça et d'être par la même occasion mon ami (j'aimerais pas avoir un ami habillé de même, vous suivez ?). Bon, enfin, on marche vers la porte du magasin, il s'éloigne de moi et il se warpe pas rapport dans le plafond et en sortant je le vois sauter d'une trappe, sous le toit du magasin. Il atterrit près de sa Bat-Mobile qui, pas rapport, est parkée devant le magasin. Il me dit que j'aurais pu faire une sortie plus cool du magasin et je tente misérablement de me racheter en sautant les trois-quatre marches qui montent au magasin. Il rit de moi. Je me dirige alors vers le spot qui warp vers le grenier puis je me réveille.

Ouf, pas faché que ce soit terminé. Batman était en train de se moquer de moi. Parce que lui trouvait ça cool, fallait être cool.

Morale de cette histoire ? Couchez-vous pas tard, ou plutôt, levez pas à midi. Les rêves parcourus à cette heure sont peut-être le fun, mais ils sont quand même bizarres (après analyse lucide) et/ou comiques.

Bon. Assez balbutié, c'est en écoutant Psychobilly Freakout que je vous dit bonne nuit et "Don't laugh at Batman, it could be bad for your neck."

Sur ce, encore une fois, bonne nuit.

Charles, le gars fucké qui rêve comme tout le monde.

dimanche 1 mars 2009

Sont pas quétaines. Juste différents

Comment faire pipi et caca avec Tigrou-japonais-qui-saute-pas-sur-sa-queue ! (y fait pipi avec, en fait)

Sont fous ces japonais. Simplement.

Voyez :




On devrait avoir des dessins animés comme ça chez nous. Histoire de rire un peu.

Charles.

samedi 28 février 2009

Nothing to do, nothing to say. Here it goes !












Une conversation que j'ai eu avec un ami. On avait rien à se dire, tempête, on est vedges, ouf que de conneries. Ça a commencé comme de rien. Vous en jugerez :

- Fullpine Machine, c'est moi, et J_S, c'est mon ami -

^^

(B):)J_S:)(B) que fair today a dit :
:P

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. a dit :
Dors.

(B):)J_S:)(B) que fair today a dit :
lol

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. a dit :
^^ ca va ?
*

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:50) :
ouais toi

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:50) :
bien bien jme lève là.

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:50) :
OSGILIATH !

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:50) :
dsl

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:51) :
loll

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:51) :
minas tirith

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:51) :
lol

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:52) :
Morgul.

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:52) :
moria

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:53) :
Jean-Simonette

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:53) :
Heum... Foncombe.

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:53) :
village de bree

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:53) :
?

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:53) :
bree?

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:54) :
ouais c dans le 1er

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:54) :
okok

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:54) :
jsais pas XD

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:54) :
heum...

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:54) :
mordor

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:54) :
Destin

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:54) :
oeil

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:54) :
Montagne

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:54) :
sauron

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:55) :
Tour

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:55) :
tour d'orthank

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:55) :
Saroumarde

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:56) :
Bouche

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:56) :
george

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:56) :
gorge de helm

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:57) :
palentir

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:57) :
paladin

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:57) :
rohirim

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:58) :
Gimli

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:58) :
Barbe

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:58) :
aragon bloc lego las

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (14:59) :
Les Blocs Legolas !

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (14:59) :
ouais genre

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:00) :
sylvemli barbe gimli

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:00) :
HEIN ?

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:00) :
;p

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:00) :
Sylvie Gimli

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:01) :
Aratorn, fils de Jean-Yves.

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:02) :
Eloween Desbois

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:03) :
denethor, fils de michel

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:03) :
lol

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:03) :
faramir frere de sebastien

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:03) :
Faramir, fils de Boromir.

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:03) :
Hey ! lol

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:04) :
haha

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:04) :
Sauron, soeur de Gandalf.

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:04) :
Golum, père de Jean-Simon.

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:05) :
saroumane garcon de gollum

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:05) :
gollum fils de l'oeil de sauron

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:06) :
Ourouk-Kai, chum de Gollum.

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:07) :
Frodon, fils du pied gandalf.

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:07) :
balrogue fils de charles

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:07) :
niaiseu XD

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:08) :
Goblin, mère de Jean-Simon.

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:08) :
troll ami de charles

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:08) :
hahaha

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:09) :
orque fiancé de JS

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:09) :
téléphone maison

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:10) :
langue de serpent fiancé de CD

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:10) :
Bouche de Sauron frenche JS

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:10) :
sam french charles

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:11) :
sauron encule Jean simon

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:11) :
frodon baise charles

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:12) :
Nazgul et Sylvie ont un enfant : Jean-Simon.

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:13) :
Maurice richard et roi sorcier donne gollum

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:14) :
perigirin took encule elyse qui ont un enfant : charles

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:16) :
ganina frenche un ourouk-kai et ont Jean-simon comme enfant

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:16) :
bouche de sauron le cul de sebastien

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:16) :
liche

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:16) :
lol

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:17) :
sauron encule emilie

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:18) :
Sylvie liche les cheveux à gollum

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:18) :
chimpenzé susse harry potter

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:19) :
frodon penetre le basilic

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:19) :
Voldomort mange Gandalf.

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:21) :
voldemort french gollum et baise et donnes un enfant qui l'lont appeler : charles deschenes

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:23) :
Hermionne Fourre lucky lucke et a un enfant qu'elle appelle Babine

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:23) :
ouf on arrete tu la ? ;p

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:23) :
ouin hen

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:23) :
lol ctait comique pareil ;p

(B):)J_S:)(B) que fair today dit (15:24) :
ouais des niesseris d'avoir rien a fair

Fullpine Machine - La vie est plate, quand t'as rien dans l'assiette. dit (15:24) :
ouf

FIN

- Et ça a sauté sa 5e année, ça.

Charles

Comment casser la yeule à quequ'un (autre fabulation)

Bonjour, aujourd'hui, ce sera mon petit guide sur comment casser la geule à quelqu'un.

Chaque jour, nous sommes confrontés à des forces obscures qui régissent les lois de la vie en société. Des caves, des innocents, des couillons électriques qui viennent constamment influencer notre journée, notre bonheur et, donc, notre humeur. Il faut alors savoir comment contrer ces assaillants du mal, ces sorciers du Cheez-Wizz, cette infantrie de la Miracle Whip ! Cassez-leur la yeule. C'est si simple pourtant. Nous sommes des humains et c'est notre nature de répandre la violence et la déchéance partout où nous passons. Mettons fin au mensonge. C'est notre devoir, VOTRE devoir : Cassez la yeule de votre prochain. Votre prochain ami, qui sait ?

- Guide du comment casser la yeule à l'autre toé là bas, là -

1) Choisir le moment.
Il faut avant tout savoir quand et comment on va casser la yeule à quelqu'un. Commençons par trouver quand. C'est quand on en a ras le bol, quand on est à nos limites, quand quelqu'un nous aime trop, quand quelqu'un niaise trop, ou juste pour le fun, quand ça nous tente. Car il y a des moments, mes amis, où il faut se défouler, peu importe la raison. Il faut vider notre sac.

2) Choisir l'endroit.
Généralement un lieu assez sombre ou reculé fera l'affaire - l'endroit choisi importe tout de même peu puisque cela va souvent avec l'impulsion -, ou encore, si vous vous sentez en forme, choisissez un lieu public et assez fréquenté pour effectuer le spectacle. Seulement si vous vous sentez en forme, car qui sait qui peut arriver dans la mêlée. Soyez donc mature et raisonnable : si l'endroit devient un peu trop plein de personnes, de Hulk Hogan, ou de messieurs en uniforme bleu, fuyez ! Fuyez à toutes jambes, et faites la corde à linge aux passants - 10 points chacun - ou engouffrez-vous dans la mêlée et tirez les culottes des combattants (ceux qui en ont) jusqu'aux épaules - 15 points, 25 points si en uniforme bleu.

3) Le matériel d'usage.
Vous avez le choix : Poings, pieds nus (heum, avec chaussure, tout de même), poing américain, batte de base-ball, barre de fer, bouteille de plastique (nous ne sommes pas là pour tuer, rappelons-le nous) pied de biche, patte de mouton, patte de table, chaise, journal roulé, roche, boule de biard, guitare, raquette de tennis, arc (sans flèches) (taper avec), banc de piano, coussin avec briques à l'intérieur, ballon de basket, balle de base-ball, porte de poële, chaudron brulant, chien enragé, canard, couteau (taper avec le manche, ou tailler une coupe bolle, c'est pas très beau, fait que c'est chien), gants de cuisine, pichenottes, bref, tout ce qui est susceptible de faire mal. Laissez votre imagination aller, vous êtes des artistes du cassage de yeule, désormais. Des points supplémentaires sont donnés pour l'originalité.

4) Le style.
BOUM ! VLAM ! PAF ! POW ! Toutes des onomatopées qui peuvent servir lors de règlements de compte. Amusez-vous à les dire à voix haute lors de la collision entre votre poing et le corps de la victime. Cela donne un aspect amusant à la chose et peut ainsi détendre l'atmosphère si vous êtes nerveux ou tendu. Il est à noter que Boümvläm Päfpao n'est pas le nom du plus talentueux casseur de yeule russe. Le meilleur d'entre nous est québécois et se nomme Clovis Roussy. Un vrai dur à cuire, celui-là. Il a le style et la sagesse innée. Pour lui, même pas besoin d'utiliser ses poings (à défaut de savoir s'en servir), il met à terre n'importe quel brute en ne bougeant que la mâchoire. Un vrai tough. Il nous fourre une vraie râclée. Sa célèbre phrase "Pan dans les dents" en témoigne suffisamment.

5) La classe.
Il ne s'agit pas là de grade ou de niveau de compétence quelconque. Je parle ici de la classe, la classe. Ze stylish guide, la capacité à être hot en faisant la chose (hey, pas cette chose-là, bande de changeux de sujet), bref, the coolness aptitude, la hotteté, la classe. Ajoutez votre touche personnelle. Comme j'ai dit plus tôt, vous êtes des artistes : Innovez ! Cassez la yeule à un geek avec un clavier. Pitchez un dictionnaire à un intello. Coupez les broches de quelqu'un avec une pince à métal puis faites-y un bandeau avec (vous pouvez également fouetter avec, ou taper avec la pince, comme vous voulez). Ou encore, pitchez une patate au visage d'un agriculteur puis faites le marcher sur un râteau. Bref, soyez créatifs, votre réputation vous rendra le feedback et vous rirez "à en valoir le coup".

6) Enfin, soyez généreux. Nez cassé, perte temporaire de la vue, mâchoire en sang, doigts virés à l'envers. Une osprit de râclée. Gênez-vous pas. Donnez le meilleur de vous-même pour bien vous foutre de la gueule de la victime, aussi. C'est important. Il ne faut pas qu'elle se moque de vous si vous avez mal au poing. Ne vous laissez pas faire !

En somme, il faut avoir de la classe, du style et bien choisir les éléments d'espace et de temps pour un cassage de yeule réussi. Tu ne négligeras point ta victime. Soyez généreux. Plus de dommages valent plus de points, souvenez-vous.

Appelez-vous des amis et faites-vous donc un cassage de yeule party. C'est très amusant et très valorisant. Pour le gagnant, bien entendu.

Sur ce, retenez bien mes conseils, et à la prochaine chicane !

Charles, le peteux de yeule, champion senior poids très lourds en 2007.

Point.

(au visage)

jeudi 26 février 2009

Le Petit Chaperon Roux, Scène 3.

Petit Chaperon Rouge : Mère-grand, comme vous avez de grandes dents !

Mère-grand : Mais c'est pour ne pas les perdre, mon enfant.

Petit Chaperon R. : Mère-grand, comme vous avez de grands yeux !

Grand-mère : Mais c'est pour ne pas me planter, mon enfant.

Petit C. R. : Mère-grand, comme vous avez de grands poils nasaux !

Grande-mère : Mais c'est pour mieux rigoler, mon enfant.

Petit Chaperon Raide : Mère-grand, comme vous avez de longs seins !

Grande-maman : Mais c'est pour mieux me planter, mon enfant.

Petit Col Roulé : Mère-grand, comme vous avez de longs ongles d'orteils !

Grand-môman : Mais c'est pour ne pas me pencher dans la douche, mon enfant.

Petit Clovis Roussy : Mère-grand, comme vous avez une grand geule !

Great-mother : Hé, ho ! Tu t'es pas regardé !

Petit Chaton Râleux (PCR indien) : Mais ô, mère-grand, comme vous êtes-

Mother-Fucker : Ô, comme vous avez si, comme vous êtes ça ! T'as pas fini un peu de casser les oreilles de ta vieille mère-grand ?

Petit Chap. Roux : Mais-

Mère-géante : Ho roh woh ! Laisse tomber les "mais" et.. va donc te faire bouffer par le loup tiens.

"Toc, toc, toc !"

Mère-grand : Rah.. Tire la chevi-, tire la bobinette et la chevrolette... TIRE dans la mobilette et son mécanisme chiera, tiens.

"BAM"

Bûcheron valeureux : Bâtârd, c'te maudit mécanisme, c'pô compréhensible ! J'ai entendu crier, fait que j'avions défoncé la porte avec ma hache.

Petit Cave Cornu : Bûcheron valeureux, comme vous avez une jolie hache !

Bûcheron véreux : Mais c'étions pour mieux t'farmer ayeule, ma p'tite.

Et, tel un système de musculation Ab King Pro, le bûcheron fit le travail avec une efficacité effroyable.

Il prit le panier sur la table et vint s'allonger près de mère-grand.


Bûcheron coureux : J'avions de délicieux biscuits pour vous, ma p'tite Mère-grand.

Étonnament attirante Mère-grand : Oh, vous pouvez m'appeler "Vulve Chaude", voyons ! Montrez moi ces jolis délices. Où sont-ils donc ?

Bûcheron colleux : Drette en dedans icitte, ma belle p'tite dame ! Wanna taste it ?

Dit-il sensuellement en descendant ses pantalons.


C'est alors qu'il lance un clin d'oeil cochon à la caméra et qu'on apperçoit une IMMENSE insigne "CENSORED" qui cache tout.

Damnée censure. Vous savez maintenant la vraie histoire du Petit Chaperon Rouge. Avec censures, toutefois. Ah si le monde était non-censure...

Ne serait-ce pas plus beau ? Ce serait plus chaud, c'est certain.

Charles

mardi 24 février 2009

Le Déconneur

Q'advient-il lorsqu'on laisse un spécimen ne se nommant point sans peine de dire Charles se coucher à des heures tardives ?

Ça donne ça :



Merci, au revoir, bonne nuit, faites de beaux rêves, pensez à moi.

Charles

Tom Pouce peut aller se mettre un néon dans le cul (ou ce que vous voudrez)

Voici vraiment la vraie vérité et ce que vous devez savoir.

Meet l'Homme Pouce :



Ce n'est pas une image truquée. Le gars est assez corpulent et a la tête penchée. Vous vous coucherez moins zouaves ce soir : Vous savez désormais qu'un gars au large cou qui penche par en arrière s'appelle un Homme Pouce.

N'est-ce pas ?

dimanche 8 février 2009

Français congainstre (contre et against mixés) (vous l’aviez saisi) English, donc.


Toujours dans la série des Super Cognes (Super Smashes), qui sonne bien mieux en anglais (Hyper Mega Crush), mais un peu moins en allemand (Peefën-Päfën), bref, des duels entre deux choses différentes. (Je dis « toujours », mais c’est la première fois que je nomme la chose, je m’en excuse) Nous parlons donc de comparaison entre deux choses (ouf !), encore une fois, en fin de compte, parce que je l’ai déjà fait, mais sans la nommer Super-Machin-Truc ou en tout cas…

TOUT ÇA POUR DIRE (ahem) que je vous présente la rivalité entre, ou plutôt, une analyse de la LANGUE FRANÇAISE et de l’autre là… euh, ah oui : l’anglais.

Donc, pour débuter cet article, débutons par la sonorité des deux langues. Ne trouvez-vous pas que « SONIC SLASH » sonne beaucoup mieux que « déchirure sonique » ? (J’ai mis « sonic slash » en majuscules pour mettre en valeur le facteur intonation. Réussi, non ?) Ou bien que « guerrier de puissance » sonne quétaine à côté de « POWER FIGHTER » (encore une fois, on ressent l’expressivité) ? Cela est dû au fait que l’anglais sonne très cool, et le degré de hotness s’en ressent encore plus quand c’est un type enthousiaste qui le dit (enfin, si vous trouvez (vous devez, car autrement, vous êtes cons, ou bien asiatiques). Pour des oreilles d’occidentaux, en tout cas.
Certes, il y a ce facteur de hotteté, mais, pour moi en tout cas, je sais pas vous (sais pas si vous êtes normaux), mais l’anglais sonne vraiment comme un « spring ». Et c’est ce que je n’aime pas de l’anglais. Une conversation en anglais sonne vraiment moins bien qu’une conversation en français. Effectivement, il s’agit là de l’articulation de la langue. L’anglais s’articule souvent, sinon toujours en « ing », en « woinle », ou encore en « spadle pawt ». Enfin, vous voyez le genre. Et il en va de ce fait que l’anglais peut même devenir agaçant à l’oreille. Ou juste pas beau. Le français, pour ça part, est une langue qui sonne très bien, lorsqu’elle est bien articulée. C’est une langue qui sonne « intelligent », civilisé, évolué, heum, je sais pas, humain, quoi. Bref, ça sonne très bien. Même si pour les phrases hot, ça sonne quétaine.

Sinon, il y a la facilité de la langue. Le français, même si c’est moins compliqué que le chinois, l’est beaucoup plus que l’anglais. En effet, l’anglais dispose d’une grammaire puissante qui, efficacement, permet un usage aisé et rapide. La grammaire anglaise est assez uniforme, elle contient peu d’exception, en fait. Comparée au français, qui contient BEAUCOUP d’exceptions, elle est pas mal plus simple.
En somme la langue anglaise est super facile à apprendre, l’anglais sonne hot, une conversation anglaise est gossante à entendre, un français sonne quétaine, un autre type anglais a de la difficulté à apprendre le français et un espagnol est heureux de parler espagnol (même si l’anglais ne le nuirait pas).

Ah oui, dernière chose importante omise de mention : l’anglais est une langue universelle qui, vu sa facilité d’apprentissage, est mondialement parlée et permet l’échange international. Long live English ! (je tiens cependant à mentionner que j’aime beaucoup ma langue française et que je tiens à la garder et à la faire continuer de vivre) (long live french, pareillement !)

Somme toute, l’anglais est bien utile, mais le français est une bien trop belle langue pour la laisser de côté.

Charles, fervent serviteur de sa majesté suprême et absolue, la langue française (oui, ça fait tetteux) (qu’est-ce que ça peut lui faire, à la langue française ?)

:-P

vendredi 6 février 2009

La Parodie

-La parodie est une des doctrines de l'humour, Moi-même.

La parodie est avant tout une caricature. C’est une façon de rire de choses réelles en les exagérant ou en faisant des liens. En faisant des liens, oui ! Et non en inventant des choses, des commérages pour rendre cette chose drôle. Donc, qu’est-ce qu’une bonne parodie ? Une jolie parodie se doit d’abord et avant tout de respecter les règles suivantes : être en règle, être drôle, faire des liens entre le sujet parodié et autre chose, ne pas créer d’éléments, être originale. Un exemple de bonne parodie se trouverait dans Film de Peur 3, film américain parodiant une foule de films d’horreurs à la fois. Série de film qui, dit en passant, me déçoit au fil des nouvelles sorties. Les scénaristes axent beaucoup sur la violence et, en tout cas, à la longue, ça devient plus du bing bang que du haha. Les deux premiers films, cependant, m’ont bien plu. Bref, propos à part, le gag dont je veux parler se situe dans Film de Peur 3. Le gag parodie un moment du film 8 miles d’Eminem. Dans ce film, Eminem, avant d’entrer sur scène, lors d’un concours de rap, va vomir aux toilettes à cause du trac et d’autres trucs. Dans Film de Peur le troisième, un des personnages principaux, qui s’apprête à entrer sur scène, va lui aussi vomir aux toilettes. Mais là se trouve le cocasse : il ouvre rapidement une case de toilettes publiques pour vomir et, pour faire un lien et en même temps faire un gag avec la situation originale, un gars se trouve assis sur la toilette choisie par le rappeur et reçoit alors le tout à la place de la toilette. Conté comme ça, ça a pas l’air trop drôle, mais bien réalisé et bien enchaîné, ça sort assez comique. Prenons à présent l’exemple d’une parodie ratée : Le Bye Bye 2008. Extrayons-en l’extrait de Céline Dion. Ils en ont trop mis. Je m’excuse, mais Céline ne ressemble pas du tout à ça. À ce que j’ai vu d’elle, en tout cas. Ils la dépeignent comme une sotte qui se fait contrôler par René Angélil. Certes, ça peut être un bon élément de parodie, de mettre en gros plan ces rumeurs ou ces allures. Mais inventer des choses méchantes juste pour faire rire, comme faire passer Céline pour une conne finie, désolé, mais ça ne me fait pas rire. C’est comme dans Safarir. Les nouvelles éditions ne font que ça, inventer des trucs méchants sur les célébrités ou tout autre succès populaires. Par exemple, un moment donné, ils ont fait un article sur Jean-René Dufort. Ils se sont mis à raconter plein de trucs sans rapport comme qu’il ne savait pas ramener l’information, qu’il était saoul dans ses émissions ou encore qu’il s’envoyait en l’air avec ses invités. Sorry, but once again, ce n’est pas drôle. Pas plus à cause du fait qu’ils envoyaient des trucs méchants que je n’aime pas. C’est juste pas drôle, que voulez-vous ? C’est à croire que c’est une mode, aujourd’hui. Je ne sais pas si vous comprenez, mais ce n’est pas de l’originalité, ça. C’est inventer des trucs pour faire drôle, probablement parce qu’il n’y a rien de drôle à dire ou qu’on ne trouve pas d’idées. Bref, soyez originaux dans vos caricatures, que diable !

Souvenez-vous, donc : Les liens originaux ainsi que l’attention particulière à ne pas inventer de commérages sont la clé à la bonne parodie.

Voilà ce que j’en pense, donc. Mais vous saviez déjà tout ça, n’est-ce pas ? C’est évident, pourtant, mais bien des scénaristes en font fi. Alors... S'agit d'avoir du talent !
Charles, votre dévoué cave. (..?)

Apple Versus/Contre/Against/Vs. Microsoft

Je vais présenter à vous, chers humanoïdes à cerveau par la même occasion amateurs d'informatique, une brève analyse des deux plus grands concurrents en informatique au monde et de leurs bijoux (électroniques) : Bill Gates et Steve Jobs.

Tout d'abord, le système d'exploitation Mac n'arrivera jamais aux côtés de Windows, côté utilité, certes. Le système Windows est efficace et est agréable non seulement à configurer mais aussi à naviguer. Apple, quant à lui, a opté pour la performance. Le système Macintosh est difficilement configurable et drôlement moins efficace. La machine, par contre, est conçue pour les professionnels et est parfaite pour des opérations demandant beaucoup de mémoire vive, donc complexes pour la machine et lourdes pour la RAM, qui, finalement, pourraient facilement faire planter une IBM.
La machine Microsoft (IBM), quant à elle, est industrielle et bas de gamme (de beaucoup plus, dirais-je) et, de ce fait, est, comme chacun sait, moins performante. Elle convient à une utilisation plus restreinte des performances et des application. Mais, fonctionnant sous Windows, on gagne aise et plaisir, donc une configuration beaucoup plus large des paramètres systèmes et du jeu, du lousse, quoi. Une plateforme très flexible.
Chez Apple, encore une fois, on dénote le design, qui est largement supérieur aux boîtes à fruits (des citrons, principalement) Microsoft. Le desing Apple tant au niveau des tours de contrôle et des portables qu'à l'interface même du Macintosh, est moderne et, pardonnez-moi l'anglicisme, cool. Le système Windows Vista de Microsoft peut sembler aussi bon et design, mais rappelons-nous que c'est Apple qui amena bien avant Vista ce genre de graphisme. Et de toute façon, ce sont deux genres de graphisme différents, même si on voit une influence Macintosh luisante venir teinter le système.
En somme, pour les tâches moyennes et courantes, on utilise Microsoft et pour les tâches professionnelles et techniques, on prend Apple ! Chacun sa part du travail. Évidement on peut faire sur Macintosh ce qu'on peut aussi faire sur Windows. Mais là, il s'agit seulement de préférence d'expérience. - Je ne dis pas là ce que je pense. Je ne fais que rapporter les faits.

C'était mon analyse des deux plus grands concurrents en informatique au monde et de leurs idées monopolistes (organiques. ..?).

Charles, jeune homme fatigué par moments, fatiguant tout le temps.

Trouvaille

Le Chat, de Philippe Geluck. Une merveille de l'absurde.

Dès que j'ai commencé à lire, j'ai adoré. Le type, on s'entend, ne fait qu'écrire des trucs cons. MAIS, ce sont de bons trucs cons. Il y en a (comme tout) des bons et des moins bons. Bon, ses dessins sont... disons facilement reproductibles mais cela n'enlève rien à son humour, n'est-ce pas ? Mais, bon, assez parlé. C'est un régal. Simplement. Courez vous acheter son dernier album, ou plutôt, ses Best Of. L'image ci-jointe est la couverture de l'un d'eux. Assez. J'en ai trop dit.
Courez, rampez, grimpez, volez vous en chercher une (et non pas allez vous en voler une) ! Au plus vite.

QU'ATTENDEZ-VOUS ?!

Charles

P.S. : Son site : http://www.geluck.com

mardi 3 février 2009

Music Box Re-Re-opening

Hello mes chers vous. J'ai récemment fait une autre tite toune avec mon logiciel de musique.

Voici voilà :


Speedy Metal Mix

Enculé avec
Une_réglisse_de_boeuf

mardi 27 janvier 2009

Simple notion de terminologie, nomenclature, ce que vous voulez

Vous n'êtes pas modeste, mais vous pouvez tenter de l'être.

C'est vrai. L'homme n'étant pas parfait, il ne peut être parfaitement modeste (modestie = exemple, n'est-ce pas ?), la notion de perfection venant du fait que l'on emploie les termes "Je suis modeste" et que, par conséquent, on insinue la perfection. On ne peut que tenter d'être modeste parce que l'homme n'est pas parfait. Prenons un exemple numérique et virtuel : la perfection, le fait d'être modeste par définition, est le chiffre 100. L'homme ne peut alors que se situer entre (limites comprises, hein) 0 et 99. L'homme peut être modeste par degrés, mais pas totalement. Ah ! Non. Exemple terminé, je crois simplement qu'il faut dire les choses comme elles sont (ou comme je crois qu'elles le sont). Bien sûr, il ne faut pas mélanger language courant et définition du dico. N'allez pas dire à un ami (ou un ennemi, qui sait ?) qui se dit modeste : "Ah ! Ah ! Ah ! Tu n'es pas ! Tu tentes d'être modeste ! NUANCE !!"

Voici donc la fin de mon exposé sur "comment se dire modeste".

Sérieusement, Charlie

lundi 19 janvier 2009

La vérité, rien que la vérité

Que savons-nous de la vérité ? Nous savons deux choses à propos de celle-ci : qu'elle est inconnue de nous et que nous ne la connaîtrons jamais. Pourquoi ? Comme énoncé lors d'un article antérieur, cela dépasse les capacités de l'homme. L'homme ne parviendra jamais à trouver la vérité ultime, à savoir tout parce qu'il n'est qu'homme.

Moi, je suis un chercheur de vérité. Je suis un quêteux du vrai, un Socrate à grand patte, un pionier du savoir ! (lol, n'en mettons pas trop) Bref, je sais qu'il n'y a qu'une vérité, qu'il n'y a pas de "pour un tel, c'est si, pour un tel, c'est ça". Je poursuis la vérité jusqu'au plus creux des abysses des apparences. Je dis qu'il n'y a qu'une seule vérité, mais plusieurs façons de la percevoir (il est à noter que la notion de perception me vient d'une discution avec un ami très cher. De rien, Clo). Prenons un exemple flagrant : Les religions. Pour une religion, il y a Dieu, pour l'autre, il y a Zeus, et pour une autre, il y a Allah. Tous des divinités, des être sacrés auxquels on croit, lesquels on vénère et desquels on tire un savoir. Des être qui seraient à l'origine de tout. Tous des versions différentes, aussi, d'une seule et même chose qui s'avèrerait unique. Toutes ces versions sont différentes, dieux pour chaque élément, créationnisme, chemin du droit milieu, mais parlent en bout de ligne de la même osprie d'affaire. Une façon dont le monde s'est créé, une chose qui, pour l'homme, est impossible à connaître, à moins de pouvoir remonter le temps. Toutes des histoires inventées pour parler de la même chose PARCE QUE nul ne le sait et, manie éternelle de l'homme, il crée ce qu'il ne connaît pas pour combler les vides du savoir. Autre point important ici. La vérité est unique, mais l'homme, ne la connaissant pas, se bourre d'inventions et de parallèles à cette vérité.

Le vrai, selon la science, est tout ce qui est observable, mesurable, vérifiable. Mais SI notre perception du réel était elle-même fausse. Si nous n'étions justement pas en mesure d'observer, de mesurer, de vérifier correctement le réel. Car, qu'en savons nous ? Par ces mots, j'insinue presque (ou même directement) que nous ne trouverons jamais la vérité et qu'elle serait impossible à connaître pour n'importe quelle créature, quel que soit son degré d'évolution. Car il y a un facteur dans cet univers qui est l'infini. C'est ce facteur qui fait qu'on ne pourra jamais arriver à la perfection, puisque le progrès est, justement, infini. Et c'est aussi pourquoi nous n'arriverons jamais à trouver la vérité parce qu'elle aussi est infinie. Il y aura toujours des choses à connaître, des nouveautés à savoir dans ce monde. Mais puisque nous ne pouvons connaître le réel, pourquoi se casser la tête à trouver ce qu'on ne peut percevoir, ce qui nous est impossible à connaître ? Disons-nous que l'eau des rivières ne gèle pas parce qu'elle est en mouvement. Disons-nous que ce qui est bleu est bleu, qu'un chat s'épelle "c", "h", "a", "t", puisque c'est ce que nous avons décidé. Disons-nous qu'il y a une force inconnue, un pourquoi du comment qui a créé l'univers, tel que nous le connaissons. Puisque c'est tout ce que nous pouvons nous dire, tout ce que nous pouvons énoncer comme théorie, parce que ce qui est vrai, c'est ce qu'on voit, ce qu'on peut percevoir.

Merci bien d'une lecture si attentionnée. C'est fort apprécié.

Mais qu'avez-vous lu, au juste ? Était-ce un texte bien banal sur internet ? Était-ce l'illusion d'un texte, une représentation de texte ? Était-ce un code chiffré diablement compliqué à double sens ? Ce texte existe-t-il seulement ? N'est-il qu'une simple apparence ? Seuls vous pouvez le savoir. Mais au fait, êtes vous vrai ? Ne seriez vous pas la copie d'une autre chose ou simplement rien ? Le savez-vous ?

;p

À bientôt, et au plaisir de trouver le vrai, la vraie vérité, ensemble.

Charlie


Note :
Ce texte était purement philosophique, n'est-ce pas ? Que des questions ! Aucune réponse, malheureusement.

dimanche 18 janvier 2009

Re-re-opening

Me voici, me voilà ! Je suis désormais sur Blogspot et apprécie déjà le service, qui est apparemment mieux que celui de Skyrock.

Je tiens à souhaiter la bienvenue sur ce blog à quiconque s'y introduis et prédire une série de joies et de bonheurs à profiter ensemble (LOL) (..?)

Au futur du Mon Blog, donc.

"Bon allez, ferme ta gueule et va te coucher. Je m'endors"

Les limites d'un être illimité


L'HOMME, cet être à grand yeule et à excroissances poilues, a ses limites. En effet, l'homme, donc nous, est imparfait. L'homme ne peut pas tout faire, l'homme ne peut pas être absolument juste, l'homme ne peut pas tout savoir. L'homme n'est pas parfait. Sait-il seulement ce qu'est la perfection ? La perfection est inconcevable, inatteignable. Existe-t-il seulement des êtres parfaits ? Car, comme dit plus tôt, la perfection est d'abord inconcevable pour l'homme et sa capacité à penser et est inatteignable pour tout autre être étant donné qu'il s'agit d'un idéal et qu'il est simplement impossible d'atteindre la perfection, puisqu'on pourra toujours faire mieux. Je commence maintenant à me dire, face à certaines situations : "Ce n'est qu'un homme, après tout".

Pensons d'abord aux guerres, ou plutôt, à la paix. La paix elle-même est inatteignable puisque c'est un idéal. Et quand n'y aura-t-il plus de guerres ? Quand tous les hommes seront-ils en paix ? Jamais, puisque l'homme créera toujours la guerre et le conflit. C'est d'abord et avant tout dans sa nature de ne pas être d'accord avec lui-même puis c'est enfin un but impossible à gagner que la Paix uniforme. L'homme cherchera longtemps à trouver le pourquoi du comment de tous ses problèmes. La réponse à la plupart se trouve là : L'homme est son propre problème puisqu'il s'établit ses propres limites, dans sa pensée. Il y a tout de même de rares hommes qui se démarquent des autres en comprenant ou en en accomplissant des choses peu communes. Il n'atteindront jamais la perfection cependant. Des fois on se dit : Ah ! si tous les hommes étaient comme lui, ce serait un monde meilleur ! ERREUR. Si tous les hommes étaient comme (non pas identiques à, ne nous méprenons pas) un homme hors du commun, soit par des idéaux révolutionnaires, une façon de penser généralement correcte ou tout autre caractéristique avantageuse pour l'homme, il n'y aurais pas de perfection, quand même. Car ils ne seraient qu'hommes. Peut-être ces hommes seraient mieux mais ils auraient toujours des problèmes. À ce moment, on commence à penser que c'est normal à un point d'avoir des problèmes, que même dans des civilisations très évoluées, il puisse avoir des lacunes et que chercher la perfection est inutile. Il est vrai. Il est donc fort saugrenu de penser pouvoir atteindre des idéaux. Par exemple, quand un politicien tente de sortir son pays de la crise économique, je me dis : Peut-être s'en sortira-t-il, mais il s'effondrera encore dans un autre gouffre. L'homme est son propre ennemi, il se bat contre lui même et ce, sans fin. Non seulement, aussi, aurait-il besoin d'être parfait mais aussi d'avoir une organisation sociale parfaite. Car l'homme, ne l'oublions pas est une société et pour vivre comme il se doit en société, c'est un devoir pour lui de s'établir un système de fonctionnement de société dépourvu de lacunes. Mais c'est là qu'arrivent à l'assaut les limites de l'homme. Non seulement n'est-il pas apte à se créer un système parfait mais même s'il l'aurait, son système adéquat, il ne saurait l'utiliser car l'homme n'est pas parfait et est incapable de vivre sans conflit puisqu'il est lui-même conflit, envers lui-même, Amen.

C'est pour cela que je me dis, les amis, quand je vois les saints prêcher la bonne nouvelle ou les politiciens prévoir une année profitable, que, tout comme la vie est sans but, un avenir sans tracas est impossible. Et ai-je compris aussi que plus l'homme s'expanse, plus il s'engouffre dans ses problèmes. L'homme se bat continuellement contre lui-même et il se dégrade sans cesse. L'homme, au commencement, n'influençait pas grand chose. Il vivait sans trop se déranger. Certes, il s'entretuait, car c'est dans la nature de l'homme de se ne pas être d'Accord avec lui-même, mais il était loin du seuil de l'extinction. Aujourd'hui, par contre, il s'approche dangereusement de sa propre perte, tout ça, à cause de ses limites d'être ayant la capacité de penser, de réfléchir et la soif du pouvoir. C'est, pricipalement, ce qui le mènera à sa perte, je crois. L'homme est donc un être imparfait qui est intelligent, qui s'entretue et qui est trop nombreux pour son domicile.

Adieu, tout le monde ! XD


Faut pas paranoyer avec ça, mais juste pour vous dire, c'est pour ça que l'homme n'obtient pas la paix, par exemple : Il est imparfait et a ses limites (il se les pose lui-même)


Fin


Charlie


P.S. : Au fait, je tiens à faire remarquer à ceux qui portent un jugement très rapide que je ne suis pas sexiste seulement parce que j'utilise très souvent, sinon uniquement le terme masculin pour nommer l'être humain, soit : Homme.


;)